Table des matières

Prix Maurice-Renard

Prix annuel à l'initiative de Maurice Renard et à son nom au sein de la Société des Gens de Lettres, décerné de 1922 à 1932 par une commission. Ce prix est chargé de récompenser un « romancier français, digne d'intérêt, de préférence membre de la Société, pour un ou plusieurs ouvrages d'imagination s'adressant moins à la sensibilité qu'à l'intelligence du lecteur et prouvant chez l'écrivain le goût du savoir, sinon de la science, le don de l'ingéniosité et le souci de la forme. ». Fleur Hopkins, qui a effectué les recherches pour établir la liste des lauréats et définir le contexte de la remise, précise que « ce prix a pour but de redonner de la vitalité à l'écrit merveilleux-scientifique en lui trouvant de nouveaux représentants. Il témoigne aussi de l'élargissement des bornes théoriques du modèle puisqu'à présent Maurice Renard intègre des fictions qu'il n'aurait pas prises en compte en 1909 dans son article "Du merveilleux-scientifique et de son action sur l'intelligence du progrès" : le conte philosophique et la dystopie. ». Elle ajoute que pour les années marquées  ci-dessous, si l'on connaît toujours officiellement le nom de l'auteur, l'œuvre lauréate n'a pas été pointée dans la presse ou dans les registres de la SDGL, et qu'il s'agit donc de sa part de la formulation d'une hypothèse.

Lauréats

1932

la Mort du fer (S.S. Held [Serge Simon Held] ; France › Paris : Arthème Fayard, 1931, <BnF>), prix refusé pour ne pas diminuer les chances du roman au prix Goncourt (en vain)

1931

le Sceptre volé aux Hommes (Henri-Jacques Proumen ; France › Paris : la Renaissance du Livre, 1930, <BnF>)

1930

 les Petits Hommes de la pinède (Octave Béliard ; France › Paris : la Nouvelle Société d'Édition, 1930) ⇇ Paris-Soir, nos 2205 à 2247, samedi 19 octobre au samedi 30 novembre 1929, <sur Gallica> ⇇ l'Association médicale, 30e & 31e années, nº 6, juin 1927, au nº 7, juillet 1928, <sur Gallica>

1929

 le Bourreau fantômele Bourreau fantôme & l'Étrange alibi (Léon Groc, recueil ; France › Paris : Librairie des Champs-Élysées › le Masque, 1928, <BnF>) ⇇ sous le titre de "l'Ombre du tribun"l'Intransigeant, nos 16283 à 16310, jeudi 5 mars au mercredi 1er avril 1925, <sur Gallica>

1928

l'Île des femmes (Raymond Clauzel ; France › Paris : le Monde nouveau, 1922, <BnF>)

1927

le Bracelet d'ébène (René Chambe ; France › Paris : le Monde moderne, 1926, <BnF>)

1926

le Navire aveugle (Jean Barreyre ; France › Paris : Fast › les Amis des Lettres françaises, 1925)

1925

 le Nouveau corsaire (René Jouglet ; France › Paris : Plon-Nourrit › Librairie Plon, 1924, <BnF>) ⇇ la Revue de Paris, bimensuelle, 15 septembre au 15 novembre 1924 <sur Gallica>

1924

 le Règne du bonheur (Alexandre Arnoux ; France › Paris : Arthème Fayard, 1924, <BnF>) ⇇ Mercure de France, nos 615 à 618, 1er février au 15 mars 1924 <sur Gallica>

1923

 Quand le phare s'alluma… (Marcel Roland ; France › Paris : Ernest Flammarion › les Romans d'aventures, 1922, <BnF>) ⇇ le Figaro, nº 346, lundi 12 décembre 1921, au nº 42, samedi 11 février 1922 <sur Gallica>

1922

 la Vivante épinglela Vivante épingle, une Veillée & Judith (Jean Joseph-Renaud, recueil ; France › Paris : Pierre Lafitte, 1922, <BnF>) ⇇ Je sais tout, nº 180, 15 décembre 1920 <pas sur Gallica>

À propos de ce prix…

  • Fleur Hopkins : "Légitimation, transformation ou reddition du merveilleux-scientifique français : l'histoire du prix Maurice-Renard (1922-1932)" → le Rocambole, nº 85, hiver 2018, p. 115-140.