Sauter la navigation

 
Vous êtes ici : Quarante-Deux KWS Sommaire du nº 62-63 l'Arène des géants

Keep Watching the Skies! nº 62-63, juillet 2009

Jean-Michel Calvez : l'Arène des géants

roman de Science-Fiction

 chercher ce livre sur amazon.fr

chronique par Philippe Paygnard

Le 10 novembre 20091, la Terre est littéralement éjectée de son orbite. Tel un bolide fou, la planète file à travers l'espace vers un destin incertain. Tout en cherchant l'explication de cet étrange phénomène, les scientifiques du monde entier font de leur mieux pour permettre à la vie humaine de subsister sur ce globe en mouvement soumis à de toutes nouvelles conditions. De leur côté, les militaires organisent une riposte nucléaire sans même connaître l'identité de l'hypothétique assaillant.

Même si la quatrième de couverture de l'Arène des géants annonce un « techno-polar, à la hauteur des meilleurs Américains », force est de constater que Jean-Michel Calvez ne joue pas du tout dans la même catégorie que les maîtres du genre que sont Tom Clancy, Clive Cussler ou le défunt Michael Crichton. En effet, le nouveau roman de Calvez est un pur roman de Science-Fiction, tendance hard science, mais légèrement teinté d'Ufologie avec, par moments, un petit soupçon de space opera. Aussi étrange soit-il, le mélange fonctionne plutôt bien car Jean-Michel Calvez prend le temps de mettre en place et de rendre réaliste l'histoire de cette Terre projetée à travers l'espace. De plus, le choix d'un personnage tel qu'Erwann Portanguen, jeune océanographe français, participe ce souci de vraisemblance. Ses connaissances scientifiques lui permettent de jouer le rôle de guide pour le lecteur, mais ses nombreuses interrogations en font aussi le Candide de cette aventure.

On peut certes regretter la présence de certains clichés déjà vus et revus ou de quelques coïncidences trop criantes. Ainsi, le rôle du méchant de service est dévolu à un très antipathique citoyen américain, tandis que la petite amie d'Erwann se trouve parler très opportunément le Chinois, langue utilisée par les visiteurs extraterrestres. Fort heureusement, ces petits défauts n'empêchent nullement de se laisser entraîner au cœur de l'intrigue complexe développée par Jean-Michel Calvez qui lance la Terre et sa population tout entière dans une aventure galactique qui la dépasse.

Après STYx, Jean-Michel Calvez continue son exploration des diverses formes de la littérature de Science-Fiction. Donnant une part plus importante à la crédibilité scientifique, l'Arène des géants permet cependant à Jean-Michel Calvez de poser de nombreuses questions sur ce genre humain si belliqueux qui, comme le rappelle Jacques Seval dans sa postface, a inventé le concept de guerre préventive. S'il avait été américain, la fin ouverte de ce roman aurait laissé supposer la mise en chantier rapide d'une suite. L'absence de conclusion formelle apparaît plutôt comme un énorme point d'interrogation incitant le lecteur à une saine et intense réflexion.

Notes

  1. Après le 13 septembre 1999, date à laquelle la lune quitta brutalement l'orbite terrestre, dans la série télévisée Cosmos 1999, le 10 novembre 2009 est une nouvelle date du calendrier S.-F.