Sauter la navigation

 
Vous êtes ici : Quarante-Deux KWS Sommaire du nº 51 il Genere dei sogni

Keep Watching the Skies! nº 51, septembre 2005

Rosalba Campra ; Fabio Rodríguez Amaya : il Genere dei sogni

actes de colloque inédits en français

 chercher ce livre sur ibs.it

chronique par Éric Vial

Pour les amateurs de Fantasy ou de Fantastique par ailleurs italophones, ces actes de colloque fourniront beaucoup de chances intéressantes et — qui sait — utiles. « Le genre des rêves » doit en effet être compris comme le genre littéraire ou pictural, encore qu'il soit aussi question de physiologie (un peu) et de Freud (beaucoup). Et les genres supposés intéresser les lecteurs de KWS sont bien représentés, dès la première communication due à Roger Bozzetto dont les “itinéraires et errances en terres oniriques” brassent Nodier et Gilgamesh, Aristote et Hervey, Gautier et Borges, Walpole et Mary Shelley, en soulignant la rupture intervenue depuis le xviiie siècle. Par la suite, on croise Nerval et Mandiargues, Balzac et Hugo, Lucrèce et Augustin, les surréalistes et Camus, Pabst et Lem, plus trente-deux planches de tableaux, gravures et dessins, pivotant autour de Goya (le Sommeil de la raison engendre des monstres) parfois survolés dans les textes, parfois détaillées comme le songe de Constantin de Piero Della Francesca. Le tout pour analyser la toute première forme, encore involontaire, de création artistique, et ses traductions, ses transpositions, ses utilisations. L'auteur de Fantasy y trouvera sans doute quelque inspiration, et l'amateur, quelques clés de lecture. À condition de déchiffrer l'Italien, certes, mais ceci est une autre histoire.