KWS : comptes rendus de lecture sur la Science-Fiction

Françoise-Sylvie Pauly : l'Invitée de Dracula

roman fantastique, 2001

chronique par Sandrine Grenier, 2002

par ailleurs :

Décidément, la vie de ce pauvre Dracula n'est pas toujours rose. Cent quatre ans après sa première apparition au théâtre, Dracula affronte de nouveau la même bande d'affreux qui voulut jadis l'envoyer ad patres. Retour aux sources pour le comte, puisque Fançoise-Sylvie Pauly a décidé de donner une suite au roman de Stoker.

Depuis la destruction du vampire, les époux Harker ont retrouvé une vie paisible, et la famille s'est agrandie avec l'arrivée du petit Quincey. Van Helsing, lui, ne s'est jamais arrêté et pourchasse encore le mal. C'est ainsi que Jonathan reçoit un jour une lettre inquiétante du professeur. Celui-ci lui affirme être tombé sur un article de journal allemand relatant la trouvaille, dans un cimetière près de Munich, d'un tableau présentant presque à coup sûr le portrait de Dracula. Troublé par cette nouvelle, Jonathan décide de rejoindre le professeur pour en apprendre un peu plus. Mina profite de ce départ pour aller passer quelques jours avec Quincey chez lord et lady Godalming à Whitby. Durant son séjour, Mina fait la connaissance de Karmilla. Elles deviennent bientôt inséparables, au grand dam de lady Godalming, qui trouve cette femme étrange et inquiétante. Bientôt, un accident tragique vient endeuiller ce petit coin de campagne. Quincey est retrouvé mort au pied d'une falaise. Mais est-ce vraiment un accident ? Car la présence de Karmilla, et surtout son aspect, qui rappelle par beaucoup l'apparence de Lucy après sa vampirisation, troublent les amis de Mina. Quels sont les liens entre ce qui se passe à Whitby et les événements qui se déroulent à Munich ? Pour avoir des réponses, le petit groupe de chasseurs de vampire, qui se reconstitue pour l'occasion, devra de nouveau franchir les cols neigeux des Carpathes et affronter encore une fois leurs pires cauchemars.

Ce premier roman écrit “à la manière de…” est une réussite. Pauly reste très fidèle au roman de Stoker, à la fois par le style, très fin xixe mais sans l'affectation du récit original, et par le mode de narration, récit épistolaire et journal intime. Si le roman de Stoker est respecté dans l'esprit, il l'est presque tout autant dans la lettre. Presque, car il y a malheureusement une incohérence. Stoker s'était débarrassé du vampire Lucy en lui plantant un pieu dans le cœur et en lui tranchant la tête. Pauly, quant à elle, a décidé de lui conserver son intégrité physique. Mais c'est pour la bonne cause. Grâce à l'Invitée de Dracula, nous apprenons enfin la vérité sur l'origine de la vampirisation de Dracula. Car le comte, quoi qu'on puisse en dire, n'est pas le premier vampire, et ne s'est pas fait tout seul. Passées les premières réticences, car l'annonce d'une suite au cultissime Dracula a de quoi rendre circonspect, le livre se laisse lire à toute allure, malgré une trame transparente. Évidemment, on ne peut baptiser un personnage Karmilla sans dévoiler une partie du mystère. Cependant, Pauly réussit tout de même à insuffler assez d'éléments nouveaux pour être intéressante. Un livre à lire donc, surtout si vous avez aimé Dracula. Bien sûr, l'Invitée de Dracula peut se lire indépendamment, mais ce serait grandement dommage…

Sandrine Grenier → Keep Watching the Skies!, nº 41-42, janvier 2002

Commentaires

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont publiés après validation par Quarante-Deux.