Sauter la navigation

 
Vous êtes ici : Quarante-Deux KWS Sommaire du nº 41-42 Galaxies

Keep Watching the Skies! nº 41-42, janvier 2002

Stéphane Nicot : Galaxies : 22, octobre 2001

revue de Science-Fiction

chronique par Philippe Heurtel

Après un excellent numéro 20, et un numéro 21 assez moyen, Galaxies reprend du poil de la bête !

C'est Terry Bisson qui ouvre les hostilités avec "Du haut de sa croix". Aux États-Unis, une loi autorise les condamnés à mort à choisir une mort conforme à leurs croyances religieuses. Dans le but de faire une expérience théologique, et aussi un peu d'argent, un aumônier et un professeur de théologie influencent un violeur pédophile pour qu'il soit exécuté par crucifixion ! Il en résulte un texte assez drôle, savoureusement caustique et décapant.

Changement de ton avec "le Bal des ardents" de Claire et Robert Belmas, qui s'inscrit dans leur cycle des Terres mortes. Dans un futur proche, le récit d'un mercenaire au service d'un démocrate qui tombe amoureux de la femme d'un politique d'extrême droite. Pas de Grande Idée Science-Fictive dans ce texte, mais un univers sombre solidement campé, un personnage réussi, et un récit fort bien mené. À mon humble avis, il s'agit du meilleur texte des deux Belmas que j'ai eu l'occasion de lire jusqu'à présent.

Par contre, je n'ai pas du tout accroché au récit exotique "Voyageurs" de Robert Silverberg, pas plus qu'à "Raven, jamais plus", nouvelle pourtant co-écrite par Paul J. Mcauley, Andreas Eschbach, Valerio Evangelisti, Rodolfo Martinez et Jean-Claude Dunyach. Peut-être que les meilleurs ingrédients ne font pas les meilleurs plats ?

Restons dans les métaphores culinaires et passons au plat de résistance : la novella "la Forêt de glace" de l'espagnol Juan Miguel Aguilera. Les comètes du nuage d'Oort ont été colonisées par des humains qui ont évolué pour s'adapter à la vie dans l'espace. Dix ans après l'accident où il a été porté disparu, un vaisseau d'exploration est retrouvé, envahi par la glace, tous ses occupants présumés morts. Et à l'intérieur, un extraterrestre qui ne vit qu'à très basses températures, raison pour laquelle sa perception du temps est beaucoup plus lente que la nôtre.

Cette nouvelle, qui flirte avec la hard science, nous plonge d'abord dans un univers qui nous est rendu crédible, familier, avant d'aborder des formes de vie et de consciences radicalement étrangères. Un texte d'un excellent niveau. Des Espagnols comme ça, moi je veux bien en lire tous les jours ! Galaxies a pris une très bonne initiative en consacrant un dossier à un auteur espagnol. Après Eschbach, après Evangelisti, avec l'anthologie “européenne” Utopiæ chez l'Atalante, l'année dernière, c'est une nouvelle fenêtre qui s'ouvre vers d'autres S.-F…

P.S. : le numéro 23 de Galaxies est paru en décembre 2001, avec un dossier Jean-Marc Ligny, des textes de John Park, Walter Jon Williams et Raymond Milési, et les rubriques habituelles (dont on se réjouit de voir qu'elles sont de plus en substantielles, avec en particulier les articles — traduits de Locus — de Gary K. Wolfe.