KWS : comptes rendus de lecture sur la Science-Fiction

Peter F. Hamilton : Consolidation (l'Alchimiste du neutronium – 1)

(Night's dawn – 3: the Neutronium alchemist – 1: Consolidation, 1997)

roman de Science-Fiction, troisième tome du cycle de l'Aube de la nuit

chronique par Noé Gaillard, 2001

par ailleurs :

On ne peut pas avoir un Le Guin à chaque fois en "Ailleurs et demain". Il faut de tout pour… contenter les lecteurs. Il s'agit du troisième épisode/tome/volume(1) d'une seule histoire fort ambitieuse. Je la qualifierai de télescopage, dont le titre donne la clé. Télescopages entre le monde SF et le monde Fantasy, entre le passé et le présent-futur, entre les morts et les vivants, entre les partisans du biotechnologique et ceux qui ne veulent pas en entendre parler, et cela sans de réels clivages, ou niveaux de langues définis. Ajoutez à cela les habituelles histoires d'amour et vous aurez de quoi satisfaire les lecteurs désireux de se poser le moins de questions possible… Étrangement, j'aurais bien vu ce long roman dans une autre collection, chez un autre éditeur.

Bien sûr, l'auteur a des références (Fletcher Christian et Al Capone), mais il donne l'impression de ne pas s'en servir pour faire progresser son histoire. Cela relève de l'épate plus que l'innovation, de l'accroche lecteur plus que de l'idée généreuse qui donne à réfléchir. En outre, on peut s'inquiéter de ce que certains passages tirent un peu à la ligne, non pour faire long mais parce que l'auteur n'a guère le sens de l'ellipse, cette trouvaille d'écriture qui donne au lecteur l'impression qu'il suit et comprend ce qui se passe.

Si vous avez déjà apprécié Émergence et Expansion, les deux épisodes précédents constituant Rupture dans le réel, vous trouverez votre compte à celui-là. Mais si vous aviez attendu que tout soit édité pour tout lire d'une seule traite, sans avoir recours au résumé des chapitres antérieurs, peut-être estimerez-vous qu'il y a là beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Noé Gaillard → Keep Watching the Skies!, nº 38, janvier 2001


  1. Chaque volume de l'édition anglaise correspond à deux volumes dans l'édition américaine, ou française. —NdlR.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont publiés après validation par Quarante-Deux.