Catalogue de la bibliothèque SF de Quarante-Deux : description d'un texte

Philip K. Dick

la Machine à préserver

texte court

Autres formes du titre :
la Machine à conserver
la Machine à sauver la musique
type, date et langue :

fiction, texte court, 1953 [1952], anglais (États-Unis), traduction en 1978

origine :
the Preserving machine
  1. (manuscript, 1952)

  2. the Magazine of fantasy and science fiction, vol. 4/6, June 1953

  3. a Handful of darkness (Philip K. Dick, collection; London, UK: Rich & Cowan, 1955)

  4. Beyond lies the wub (the collected stories of Philip K. Dick, #1, [ed. Paul Williams]; Los Angeles, CA & Columbia, PA: Underwood/Miller, 1987)

concerne :
note :

Voir aussi "la Vie courte et heureuse du soulier animé" & "l'Infatigable grenouille".

par ailleurs :
notice :

frxliioy7t2VySG238j1esiCoBaWb784k

publication partiellement cataloguée :
  • Univers, nº 12, mars 1978 (France › Paris : J'ai lu › Science-Fiction, nº 815, février 1978, ISBN 2-277-11815-X), sous le titre de "la Machine à sauver la musique", dans une traduction de Michel Deutsch

Fil RSS

Publications cataloguées

Philip K. Dick : la Machine à conserver
  • le Grand O (Denoël › Présence du futur, nº 471, 1988), p. 119‑134, dans une traduction nouvelle de 1988 de : Alain Dorémieux  plus d'info

Philip K. Dick : la Machine à préserver
  1. Nouvelles 1947-1952 (Denoël › Présences, 1994), p. 233‑244, dans une traduction nouvelle de 1988 revue et harmonisée en 1994 de : Alain Dorémieux & Hélène Collon  plus d'info

  2. le Grand O (Denoël › Présence du futur, nº 471, 2000), p. 113‑125, dans une traduction nouvelle de 1988 revue et harmonisée en 1994 de : Alain Dorémieux & Hélène Collon  plus d'info

  3. Nouvelles 1947-1953 (Denoël › Lunes d'encre, 2000), p. 243‑254, dans une traduction nouvelle de 1988 revue et harmonisée en 1994 de : Alain Dorémieux & Hélène Collon  plus d'info

  4. Dans le jardin (Gallimard › Folio Science-Fiction, nº 220, 2005), p. 35‑50, dans une traduction nouvelle de 1988 revue et harmonisée en 1994 de : Alain Dorémieux & Hélène Collon  plus d'info

    C'est plutôt la traduction d'Alain Dorémieux en 1988 qu'Hélène Collon a revue et harmonisée en 1994, mais ce dernier est sans doute parti de celle de Michel Deutsch en 1978, cité pour ce seul texte en page de titre.