Aller au contenu|Aller à la navigation générale|Aller au menu|Aller à la recherche

logo

Quarante-Deux

Philippe Curval : chroniques, entretiens et articles

Igor & Grichka Bogdanoff : l'Effet Science-Fiction : à la recherche d'une définition

enquête, 1979

par ailleurs :

À la recherche d'une définition

S'attaquant à un dictionnaire des idées reçues, Igor & Grichka Bogdanoff auraient pu interroger notre société sur tous les sujets en vogue, comme la nouvelle cuisine ou le pouvoir nucléaire. Ils ont préféré ne retenir qu'un mot : Science-Fiction. Surpris par son pouvoir révélateur, ils ont ensuite tenté d'englober les centaines de réponses reçues dans une seule, énorme définition de 400 pages. Cette initiative “paranoïaque critique” nous vaut de connaître l'opinion du créateur de cette méthode, Salvador Dalí, aussi bien que celle de Raymond Poulidor, de Jacques Lacan ou de Georges Marchais. De ce qui n'aurait pu être qu'un décevant fouillis, Igor & Grichka Bogdanoff ont tiré l'Effet Science-Fiction, en organisant, en analysant, en étudiant les lettres et les entretiens dont ils disposaient.

Cela donne une intéressante enquête où s'expriment toutes les tendances actuelles de la France qui pense, de la France qui lit, qui court, qui politise, qui prêche, qui psychanalyse ou qui salonne, à propos d'un mot dont la sonorité est déjà entrée dans les mœurs, moins dans les idées. Force est de constater la houle de haine qu'il suscite et de s'interroger avec Igor & Grichka Bogdanoff sur les raisons de cet impact ; surtout lorsque, de l'autre côté de ce mur d'hostilité, s'expriment lucidement ceux que passionne cette littérature en voie de développement, comme André Lichnérovicz : « La position particulière de cette littérature dans le champ de l'imaginaire fait qu'elle est particulièrement apte à faire un “travail d'avenir”, c'est-à-dire nous aider à venir au monde, à ce monde mi-réel, mi-imaginaire dans lequel nous sommes plongés. ».

Philippe Curval, le Monde, nº 10865, 4 janvier 1980, p. 15